La fée des livres

Ensemble c’est tout

Poster un commentaire

A la base cela devait être une lecture commune voici les participantes : Faustine., Coconut et nekotenshi

Identité :

Anna Gavalda, Ensemble c’est tout, 2005, édition j’ai lu, contemporain

Quatrième de couverture :

« Et puis, qu’est ce que ça veut dire, différents ? C’est de la foutaise, ton histoire de torchons et de serviettes… Ce qui empêche les gens de vivre ensemble, c’est leur connerie, pas leur différences… »

Camille dessine. Dessinait plutôt, maintenant elle fait des ménages, la nuit. Philibert, aristo pur jus, héberge Franck, cuisinier de son état, dont l’existence tourne autour des filles, de la moto et de Paulette, sa grands-mère. Paulette vit seule, tombe beaucoup et cache ses bleus, paniquée à l’idée de mourir loin de son jardin.

Ces quatre-là n’auraient jamais dû se rencontrer. Trop perdus, trop seuls, trop cabossés… Et pourtant, le destin, ou bien la vie, le hasard, l’amour -appelez ça comme vous voulez-, va se chargez de les bousculer un peu.

Leur histoire, c’est la théorie des dominos, mais à l’envers. Au lieu de se faire tomber, ils s’aident à se relever.

Mon avis :

Pour commencer je dois bien vous dire que c’est un coup de cœur ! 😀

Et pourquoi, me demanderiez-vous ? Alors tout d’abord parce qu’il est vraiment bien écrit. La lecture est fluide, contemporaine, pleine d’humour, d’émotions.

Les personnages sont généralissimes ! D’abord il y a Camille Fauque, comme le dit le résumé elle dessine et l’auteure nous l’a décrit tellement bien, on voudrait tellement savoir dessiner comme elle. D’ailleurs en lisant ce roman je me suis dit « mais essaye ! ça ne coûte rien ! » mais vous imaginez bien que je n’ai pas eu le courage de penser pouvoir dessiner pareil… C’est un personnage qui n’a pas eu d’enfance facile, elle s’est fait influencé en grandissant et du coup elle s’est crée une coquille. Ensuite il y a Philibert Marquet De La Doubillère. Lui n’ont plus n’est pas heureux au début, il ne vit qu’au travers de ses livres d’histoire, parle, se comporte de la même manière qu’au XIXème siècle et puis on comprend que c’est de la faute de ses parents, lui non plut n’a pas eu une enfance facile… Puis viens Franck Lestafier, le cuisinier qui vit à 300 à l’heure, le rouleur de mécanique qui cache un homme sensible et essaye de survivre comme il peut. Et enfin Paulettte Lestafier, la mamie, dure à cuire qui ne veut pas d’aide mais sait qu’elle en a besoin, qui aime son petit-fils et devient la plus heureuse des grand-mère lorsque ce dernier s’occupe enfin d’elle.

Bref, lorsqu’ils se retrouvent tous sous le même toit, cela forme un quatuor explosif, bravant la vie, deviennent une famille. Je trouve que ce livre est une belle leçon de vie, les personnages font toute l’histoire.

Bon il y a aussi une histoire d’amour, on s’en doute et ce sont les personnages qui vont s’apprivoiser l’un et l’autre, frolant les limites, en testant l’autre aussi, briser les barrières de l’une…

5/10

1/5

3/5

Logo Livraddict

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s