La fée des livres


13 Commentaires

Le cercle secret, tome 2 : captive

Identité:

L. J. Smith, Le cercle secret, tome 2 : captive, 2010, éditins Hachette (Black Moon), Bit-lit/jeunesse

Quatrième de couverture :

Par amitié pour Diana, Cassie a renoncé à Adam. Mais elle peine tout comme lui à contrôler ses sentiments interdits.
Cet amour est d’autant plus impossible que Cassie a intégré le Cercle, où elle pratique une forme ancestrale de magie… qui à tout moment peut se révéler noire. La sulfureuse Faye le sait bien, elle qui semble prête à tout pour étendre sa puissance.
Alors que Cassie cherche sa place après une initiation mouvementée, une ombre surgit des ténèbres et menace l’équilibre chancelant du cercle.
Entre morts mystérieuses et ententes fragiles, les jeunes sorciers vont apprendre qu’à trop jouer avec le feu, on se brûle…
Un pacte magique.
Une alliance maléfique.
Une présence funeste.

Mon avis :

Alors avant de vous parler du tome 2 je peux peut-être commencé par le tome 1 :

Cassie est à peine arrivée dans son nouveau lycée qu’elle devient le souffre-douleur de Faye, une fille aussi belle que venimeuse. Jusqu’à ce qu’elle rencontre Diana, qui la prend sous son aile et dont elle devient la confidente. Faye et Diana appartiennent à une bande étrange qui semble régner sur les lycéens. Que dissimulent-elles vraiment ? Cassie apprend bientôt leur incroyable secret : un pacte ancestral lié ce cercle d’amis… et d’ennemis, où les couples et les alliances se font et se défont. Quand Cassie tombe amoureuse du beau et mystérieux Adam, elle doit alors choisir entre résister à la tentation ou trahir sa meilleure amie. Elle le sait : un seul faux pas et les forces obscures se déchaîneront contre elle…

Voilà pour la quatrième de couverture, je me souviens d’avoir bien aimé mais j’ai eu un petit peu de mal à reprendre avec le tome 2, pour vraiment se plonger dans l’histoire dès le début il faut les enchaîner car ce ne sont pas des types de romans qui restent gravés dans la mémoire mais qui sont de bon divertissement, non prise de tête.

Et donc pour celui-ci on retrouve Cassie, avec de nouveaux problèmes, des tensions, des révélations….

Et pourquoi le tome 2 s’appelle captive alors ? Et bien tout au long du roman c’est un combat avec elle-même que livre Cassie. Faye la menace de raconter à Diana tout ce qu’elle n’aurait pas du faire et se retrouve donc prisonnière d’un horrible chantage, elle rejette ses sentiments pour le bel Adam.

De nouvelles formes de pouvoirs apparaissent, de nouvelles créatures en plus du cercle de sorcières et sorciers que forme les 12 ados de la Nouvelle-Salem.

Une lecture sympathique donc mais surtout ne pas s’attendre à de la grande littérature, c’est une écriture très simple mais qui arrive à nous plonger directement dans l’histoire en allant à l’essentiel.

6/10

1/10

https://unefeeetdeslivres.files.wordpress.com/2012/10/sanstitre2.jpg?w=300

Très bon choix Monsieur le chapelier !  =)

1/8

Logo Livraddict


Poster un commentaire

Rouge rubis

Identité :

Rouge rubis, Kerstin Gier, éditions Milan, 337 pages

Quatrième de couverture :

Gwendolyne a 16 ans. Elle vit à Londres. Vie normale, scolarité normale dans une grande école privée, famille normale, en apparence… Car cette famille a un secret : certaines filles sont porteuses d’un gène qui leur permet de voyager dans le temps. Le premier tome d’une trilogie exceptionnelle. Une histoire qui mêle délicieusement trois thèmes : l’adolescence, l’amour et le fantastique.

Mon avis :

J’ai voulu lire ce livre car tous ceux qui l’ont lu en ont dit un bien fou du coup, aussitôt vu, aussitôt pris !

Et je ne regrette absolument pas parce que quand on le commence on se laisse intriguer, le prologue est étrange, on nous parle de 2 personnes en 1912 alors on s’interroge et puis pour ma part, tout au long je me suis demandée « mais quel rapport avec les gens ?! »  » Ah si ça se trouve c’est elle… »

Mais venons-en au récit tel quel : Gwen nous raconte son apprentissage, les découvertes étranges qu’elle fait, ses sauts dans le passé, sa méfiance envers les Veilleurs et les membres du cercle intérieur. Elle nous fait part de ces émotions ce qui nous attache vraiment au personnage.

Toute l’histoire ce passe à Londres. D’ailleurs l’auteur nous le rappelle souvent par les nom des personnage par exemple la narratrice appelle sa mère Mum, ce sont Mr Georges, Mrs Jenkins mais c’est Mme Rossini pour la couturière française.

Pour le thème principal : le voyage dans le temps, on comprend petit à petit comment cela fonctionne, on apprend en même temps que Gwen ce que les Veilleurs veulent faire d’elle, les cause plus ou moins nobles de leurs réunions secrètes mais on comprend aussi qu’il y a des raisons plus noirs à tous ceci orchestré par le comte de Saint-Germain dont certains lui sont entièrement dévoué et d’autre qui incite Gwen à ce méfier de lui.

Bref on est sans arrêt en pleine actions, on suit un jeu de devinette où l’on se pose les questions qui est avec qui ? A qui peut-on faire confiance ? Comment va-t-elle s’en sortir ? Va t-elle réussir ? …


Poster un commentaire

Le Pacte des marchombres tome 1 : Ellana

Identité :

Le Pacte des marchombres tome 1 : Ellana, Pierre Bottero, éditions Rageot, 425 pages

Quatrième de couverture :

 » – Ellana, la voie des marchombres ne t’apportera ni richesse ni consécration, elle t’offrira en revanche un trésor que les hommes ont oublié : ta liberté. Si tu le désires, le peux accompagner tes premiers pas. – Que voulez-vous dire ? « 

Mon avis :

Dans cette trilogie, Le Pacte des marchombres, on suit les aventures de Ellana. Ce premier tome nous raconte son enfance, les personnages qu’elle va rencontrer et qui vont l’a mené sur la voie des marchombres.

Ellana est accueilli par les Petits lorsqu’elle était très jeune, ses parents ont été tuer par des Raïs, des hommes-cochons hideux. Puis elle voyage, rencontre des enfants qui sont en admiration devant son courage. Ensuite elle poursuit sont chemin et fait connaissance de Sayanel, le premier marchombre qu’elle rencontre et qui l’a mène indirectement jusqu’à Jilano, son maître et celui qui va la guider au plus profond de la voie…

Puis vient le moment où elle doit faire ses preuves : d’abord au conseil puis à L’Ahn-Ju et enfin au Rentaï pour avancer sur le chemin de la liberté.

En bref Ellana est surprenante, courageuse, sûre d’elle et la plus a même de suivre la voie des marchombres et les pas de Ellundril Chariakin, la légendaire marchombre.

Pour ma part j’ai adoré ! L’histoire est très bien écrite, on se laisse facilement immergé dans le monde de Bottero avec des êtres, des noms, des pouvoirs uniques. Tout est bien pensé, rien est laissé au hasard. Quelques lieux sont décrit et une carte au début du livre permet de s’y retrouvé.

Hâte de pouvoir me plonger à nouveau dans ce monde fantastique avec le tome 2 : Ellana, L’Envol


3 Commentaires

Ailes de feu

Une histoires d’anges ? Une récente découverte pour moi. Et en passant à la médiathèque, impossible de passer devant sans s’arrêter sur cette couverture et ce titre accrocheurs…

Identité :

Ailes de feu, Laura Gallego García, éditions Baam !, 220 pages

Quatrième de couverture :

Les anges n’interviennent pas dans la vie des hommes, sauf lorsqu’il est question de préserver l’équilibre du monde.

C’est pourquoi Ahriel accompagne Marla, la jeune souveraine de Karish, depuis sa naissance. Certains l’admirent, d’autres la craignent ou la jalousent, mais tous lui accordent le respect dû à son titre d’ange de la reine. Pourtant, le jour où elle parvient à déjouer un complot visant à saboter un accord de paix, Ahriel se fait piéger par un ennemi insoupçonné.

Elle est alors exilée à Gorlian, un lieu sinistre et maudit duquel personne n’est jamais revenu et dont on ignore presque tout. Accablée par la culpabilité, Ahriel se fait un devoir de s’échapper pour mettre en défaut les conspirateurs qui l’ont dupée…

Mais comment voler au secours du royaume alors même que ses ailes ne la portent plus ?

Mon avis :

J’ai bien aimé cette lecture. 

Le personnage principal est Ahriel, c’est un ange et au début j’ai eu un peu peur car et elle est décrite comme impassible, rien ne peut l’atteindre et quand elle se fait attaquer, en deux coups d’épée son adversaire et envoyé au tapis.

Mais finalement le choix de l’auteure se révèle judicieux, après qu’elle est été trahie, on la découvre et elle se découvre elle-même sous un autre jour. A Gorlian, elle va rencontrer Bran, un personnage de taille qui va lui faire changer toutes opinions de ce qu’est la vie, elle s’humanise, elle découvre d’abord ce qu’est l‘amour, elle perd son orgueil car là-bas elle se retrouve au même point que les humains, elle ne peut plus voler, elle sourit (ce qui est impensable pour un ange) . Puis ensuite elle découvre ce qu’est la haine et ce dit elle-même démon.

Finalement on va être à cheval entre deux mondes : Gorlian où essayent de survivre du mieux qu’ils peuvent ses habitants, des gens qui ont croisés le chemin de Marla,  un monde infesté de Créatures crées par la magie noire et le monde des humains à Karish où on va comprendre petit à petit comment et pourquoi ces humains qui ne voient que du gris, alors que les anges ne voient que blanc ou noir, ce sont approprié la magie noire et puissante qui a servi pour créer le monde-laboratoire où Ahriel va mettre son mental à l’épreuve, chose dont elle n’aurait jamais imaginé auparavant.

C’est donc une super histoire, l’intrigue est très bien menée, juste quelques petit bémols où l’auteure est passée peut être trop vite sur certains passages qui auraient valu le coup d’être approfondi mais sinon un livre vraiment bien. A lire si l’occasion se présente ! 🙂


Poster un commentaire

Les anges déchus tome 1 : Hush, hush

Alors de quoi vais-je parler cette fois ci ? Et bien de Hush, hush. Merci à Myiku22 d’avoir organisée cette Lecture Commune sur livraddict  😀 Et voilà les autres participants :

Myiuki22, Dex, Tweety805, Mimigogotte, Stories-of-books, audel, cline612, LetterBee, Antomilna, Bookoverdose , lamiss59283, Emiiye, hopeee, book-worm, Lilichat, didikari, Camli, audel, TheChouille

Identité :

Les anges déchus, tome 1 : Hush, hush, Becca Fitzpatrick, editions Pocket (Jeunesse), 364 pages

Quatrième de couverture :

L’amour ne faisait pas partie des plans de Nora Grey. Elle n’avait jamais été particulièrement attirée par les garçons de son école, même si sa meilleure amie, Vee, faisait tout pour ça. Mais ça, c’était avant l’arrivée de Patch.

Avec son sourire et ses yeux qui semblent voir à l’intérieur d’elle-même, Nora est attirée vers lui malgré elle. Mais après une série de rencontres effrayantes, Nora ne sait plus en qui avoir confiance. Patch apparaît partout où elle est et semble en savoir plus sur elle que ses meilleurs amis. Elle ne sait trop si elle doit lui tomber dans les bras ou s’enfuir. Et quand elle décide de chercher des réponses, elle entrevoit une vérité plus troublante encore.

Mon avis :

Sympa comme lecture. J’ai dévoré le livre ! Il se lit vraiment vite. Une histoire d’anges, youpiii ! 😀

Au début j’ai été un peu déboussolé car le prologue nous plonge en novembre 1565 puis après on est de retour au XXIème siècle avec Nora et j’ai absolument voulu faire un lien avec le personnage du prologue et Nora (forcément il y en a un mais ce n’est peut-être pas celui auquel on s’attend ^^)

L’histoire se concentre essentiellement sur Nora qui est aussi la narratrice, une élève de seconde très douée qui a de très bonne note, un peu naïve quand même, qui passe son temps libre à la bibliothèque et sur ses devoirs.

Il y a quelque chose qui se trame, des phénomènes de plus en plus étranges autour de Nora, une mystérieuse silhouette avec des lunettes de ski, qui est-ce ?  Là j’avoue qu’à certains moments Nora m’a énervée parce que certains indices qu’elle découvrait rendaient le « coupable » trop évident mais elle se bornait à accuser la mauvaise personne…

Patchbeau, mystérieux, passé trouble… Dès le début Nora le dénonce comme le méchant. Première année de lycée, nouveau voisin de SVT à la place de Vee, sa meilleure amie. Elle se méfie de lui mais il l’attire automatiquement. Là aussi ça m’a agacé, je l’ai trouvée bête de ne pas comprendre alors que dès le départ la nature de Patch semblait évidente…

Et Elliot alors ?  Elliot est le beau garçon qui tombe croque de Nora dès le premier jour à son entrée au lycée de Coldwater, toujours accompagné de Jules son acolyte. Mais pourquoi vient-il ici alors qu’il était dans le prestigieux lycée privé de Kinghorn ? Bref, se dresse alors un triangle amoureux dans l’histoire, même si Nora est plus focalisée sur l’idée de percer à jour ces deux-là que de se laisser attendrir et réfléchir d’un point de vu objectif ^^

J’ai adoré les moments d’angoisses (la plupart du temps quand Nora est avec Patch) et j’ai bien aimé la fin aussi quand les masques tombent, quand tout s’explique (et pour ma part j’ai été contente de pouvoir e dire « aaaaah !!!!! J’en été sûr ! J’avais raison depuis le début ! 😀 » )

C’est tout de même un bon roman jeunesse, un bon divertissement, à lire pour une lecture rapide et pas prise de tête 🙂


Poster un commentaire

Tattoo

Me voilà de retour après une bonne semaine, les yeux abreuvés de merveilles et la tête bien reposée

identité : tattoo

Tattoo, Jennyfer Lynn Barnes, édition Albin Michel 2010, collection Wiz, traduit par Nathalie Peronny.

Quatrième de couverture :

Une sortie-shopping entre copines. Une boutique rigolote où on achète des tatouages éphémères. Et tout bascule pour Bailey et ses amies. Bailey entend des voix dès qu’elle colle son tatouage sur sa peau. Delia peut modifier le forme et la couleur des objets, Zoé a des prémonitions et Annabelle devient télépathe. Bien qu’elles s’amusent follement -Delia change tout ce qu’elle voit en escarpins Prada !- ces pouvoirs ne sont pas le fruit du hasard, ni un cadeau du destin…

Mon avis :

Le quatuore Bailey, Zo, Delia et Annabelle est inséparable, les 4 adolescentes de 15 ans ont toutes une personnalité différente : la première l’amoureuse, la seconde le garçon manqué, la troisième la fashionista et la dernière l’intello. Du jour au lendemain elles se retrouvent avec des pouvoirs différents qui finalement combinés, ne font plus qu’un.

Ici on trouve un nouveau concepte avec trois Sìdhes, au fil du roman on découvre qui ils sont, on découvre le conflit qui anime le trio et les 4 amies se retrouve mélées à cette histoire et vont devoir sauver le monde.
 
La narratrice est Bailey, l’écriture est simple, la lecture est un peu trop facile. Malgré quelques passages tellement évident que l’on a envie de crier « mais ouvre les yeux bon sang ! », le suspens est assez bien mené jusqu’au bout.
 
Résultat : C’est une bonne découverte, appréciable et un nouveau concept sympa mais une lecture un peu trop simple.


Poster un commentaire

Identitié :

Instinct tome 1, Vincent Villeminot, éditions Nathan, collection Blast, 373 pages

Quatrième de couverture :

Tim ne garde qu’un souvenir troublant de l’accident. Quand il a repris conscience, il était une bête féroce, avide de chasse et de sang. A-t-il rêvé ?

Ce n’est pas l’avis du professeur McIntyre, psychiatre singulier, qui l’emmène dans son institut de recherche où vivent d’autres initiés, tous sujets à des métamorphoses animales. C’est là que Tim rencontre Shariff et surtout Flora, une jeune fille séduisante et insaisissable…

Mon avis :

Instinct est un roman qui aborde la lycanthropie. Alors on se dit « chouette ! Une histoire de loup-garou ! » Mais non ! Vincent Villeminot nous emmène dans une histoire tout à fait inédite.

Après avoir eu un accident, Timothy Blackhills devient un grizzly et se fait donc intégrer dans un institut de lycanthropie, situé dans les Alpes, où d’autres personnes étudient leurs métamorphoses animales.

Il va rencontré Flora, 15 ans et Shariff, 12 ans, ses colocataires et amis. Tout au long du livre on suit le point de vue de ces trois personnages.

J’ai trouvé le début un peu long, j’ai eu du mal à démarrer à cause des détails trop nombreux à mon goût et qui cassent le rythme de l’histoire. Je me suis dit « ça viendra » mais je me suis ennuyé. Je n’ai pas réussi à rentrer totalement dans l’histoire.  L’action ne vient vraiment qu’a la fin.

C’est vrai que l’on peut voir Tim et Flora se rapprocher, heureusement, ça apporte un plus à l’histoire. Et le thème revisité est aussi appréciable, l’auteur apporte une réponse scientifique au phénomène des loups-garous.

Il ya a un tome 2 mais je ne pense pas le lire, la fin du premier tome ne reste pas en suspens.

 Résultat : moyennent conquise…