La fée des livres


1 commentaire

Le carnet rouge

Identité :

Annelise Heurtier, Le carnet rouge, 2011, éditions Casterman, 190 pages

Quatrième de couverture :

Je m’appelle Marie et j’ai 16 ans.
Si on s’était rencontrés la semaine dernière, je me serais présentée comme une lycéenne ordinaire, vivant avec sa mère dans la banlieue de Lille. Vous m’auriez alors demandé d’où me venaient ces cheveux et ces yeux si sombres. Je vous aurais répondu que j’avais du sang népalais. Vous auriez attendu la suite. Mais je ne sais rien de mes origines, ma mère a toujours refusé d’en parler. Aujourd’hui, tout a changé.
Entre les pages d’un mystérieux carnet rouge, je viens de découvrir une vérité que je n’aurais jamais pu imaginer.

Mon avis :

Le carnet rouge est le journal intime d’une grand-mère qui va permettre à celle-ci et à sa petite-fille Marie de communiquer. Le livre en lui-même se lit vite et bien, on apprend plein de choses sur le Népal, les coutumes, la religion… en même temps que la narratrice finalement. L’auteur à pris soin de placé un lexique à la fin qui reprend certains termes de l’histoire.

Ce roman à pour thème principal la recherche de soi à travers un pays puisque Marie a besoin d’en apprendre plus sur ses origines et de s’approprier une culture, puisqu’elle n’obtient pas de réponse par sa mère, elle s’engage à chercher elle-même la vérité et quand lui parvient le carnet c’est cette vérité qui l’a fait souffrir. Par ce journal elle va aussi faire la connaissance de sa grand-mère et va mieux comprendre le malaise et la tristesse de sa mère.

Par contre niveau émotion je n’ai pas été touché, c’est un livre très bien documenté mais il manque de la profondeur au niveau des personnages parce que je n’ai pas trouvé de sentiments décrits par la grand-mère, même si le but premier était de rapporté les faits, il manque peut-être son ressenti.

Logo Livraddict

Publicités


Poster un commentaire

Journal d’une princesse tome 1 : la grande nouvelle

Vous connaissez surement le film Princesse malgré elle mais avez-vous le livre qui est à la base du film ?

et bien je l’ai fait pour vous et voici ce que j’en pense :

identité : 

Journal d’une princesse tome 1 : la grande nouvelle, Meg Cabot, édition Mon bel oranger, année de parution 2000, 280 pages.

Quatrième de couverture :

A quatorze ans, bientôt quinze, Mia est une collégienne new-yorkaise comme les autres. Elle a une meilleure copine, est amoureuse en secret du plus beau garçon de l’école, déteste les maths et tient son journal où elle raconte tout. Mais le jour où Mia aprend que son père, qui vit en Europe, est en réalité le prince de Genovia, une petite principauté au bord de la méditerranée, les choses se gâtent… Voilà Mia princesse héritière !

Mon avis :

Quand j’ai trouvé le livre à la médiathèque j’étais hyper contente parce princesse malgré est un film que j’adore.

Mais le livre est complétement différent ! D’ailleurs au début je me suis sentis totalement déboussolé par cette différence.

L’histoire est présentée sous forme de journal intime. Mia raconte ce qu’elle ressent à la manière d’une ado évidemment donc l’écriture est assez dynamique.

Son père est très présent dans le livre, ( c’est lui qui aprend à Mia qu’elle est princesse et non sa grand-mère comme dans le film )

D’ailleurs en parlant de sa grand-mère, elle est insupportable, odieuse, méchante… Bref, Mia la déteste et on la comprend.

Pour ce qui est de Mia, j’ai eu du mal à me la représenter, j’avais toujours à l’esprit la tête d’Anne Hathaway x)

Elle est nulle en maths alors que son prof sort avec sa mère, c’est une défenseuse de la nature et avant de découvrir qu’elle devra porter une courone vouvait travailler pour greenpeace.

Biensûr dans son journal elle parle aussi beaucoup de Josh, elle rêve de sortir avec, elle deteste Lana la compine de Josh, elle exprime l’injustice qui s’acharne contre elle…

Son garde du corps s’appelle Lars. Là je n’est vraiment pas compris pourquoi dans le film il est devenu Jo…

C’est quand même un bon roman jeunesse, à lire si vous avez envie d’une histoire de midinette et de préference si vous n’avez pas vu le film parce que sinon vous serez peut être déçu comme moi…